Les Fondamentaux de la Banque (I): Le relevé d’identité bancaire ou RIB

Le relevé d’identité bancaire (RIB) est la carte d’identité du compte. Si vous avez compris ceci, vous avez tout compris.  Par exemple, pour être reconnu comme citoyen d’une nation vous devez absolument posséder la nationalité de cette nation. Et cela passe par l’acquisition de la carte nationale d’identité. De même, pour être client d’une banque, vous devez absolument posséder un compte bancaire; et ce compte vous est attribué grâce à un RIB.

Cet article marque le début d’une longue série de travaux que nous avons intitulé: « Les Fondamentaux de la Banque ». Le besoin d’éducation à la banque se fait de plus en plus ressentir en Afrique et nos consultants sont fiers de pouvoir contribuer à éclairer la lanterne des non-initiés aux questions bancaires.

Sans titre(3)

Pour ce premier essai, notre Consultant en Banque: Hippolyte CHOUTEDJEM, vous guide dans ce que vous devez savoir à propos du RIB et vous propose un exemple de RIB en fin de page. Bonne lecture.

I. Le RIB : son contenu

Le RIB est une sorte de carte d’identité du compte bancaire. On y trouve :

  • Le nom et l’adresse du titulaire du compte ;
  • Le code banque (5 chiffres), le code guichet (5 chiffres), le numéro de compte (11 chiffres ou lettres), la clé RIB (2 chiffres) ;
  • La « domiciliation » du compte (nom de la banque et de la ville).

Le RIB comprend également l’identification internationale du compte :

  • Le code IBAN (International Bank Account Number), représenté par une série de chiffres et de lettres ;
  • Le code BIC (Bank Identifier Code) représenté par une série de lettres.

 

II. Le RIB : pour quoi faire ?

Le RIB permet au titulaire d’un compte bancaire de transmettre ses coordonnées bancaires pour des virements ou des prélèvements. Il permet au titulaire d’un compte de communiquer ses coordonnées bancaires à :

  • Son employeur ou à des organismes prestataires pour percevoir des salaires, allocations et autres remboursements par virement directement sur le compte,
  • Des sociétés ou services qu’il souhaite régler par prélèvement (ex. : clients, fournisseurs, opérateurs téléphoniques, impôts, abonnements à des magazines, employeur etc…).
  • Lorsqu’il désire régler ses factures par Titre Interbancaire de Paiement (TIP), le particulier doit joindre, la première fois, un Relevé d’identité bancaire (RIB) avec le premier TIP.

 

III. Le RIB : comment l’obtenir ?

Chaque titulaire de compte peut avoir un RIB :

  • À l’ouverture de son compte ;
  • Dans chaque carnet de chèques ;
  • En le demandant au guichet de l’agence qui gère son compte ;
  • En éditant ce document sur le site Internet de sa banque (s’il a souscrit un service Internet).
  • Certains établissements insèrent également un RIB sur les relevés de compte mensuels.

 

IV.  Un exemple de relevée d’identité bancaire (RIB) inspiré de BGFI BANK

Relevé d’identité bancaire

  • Code client : 0000000
  • Nom du client : M XXXXX
  • Numéro de compte : 01100-00000000000-10 XAF
  • Libellé du compte : XXXXXXXXXXXXXXXXXX
  • Code Iban : CM2110035011000000000000010
Type de compte

 

Code banque Code agence Numéro de compte clé
Courant 10035 01100 00000000000 10
Code swft BGFICMCX      
Code Iban CM21 10035  01100 00000000000  10      

9 commentaires sur “Les Fondamentaux de la Banque (I): Le relevé d’identité bancaire ou RIB

  1. Merci pour cet article.
    Priere de preciser que meme les clients de microfinance qui non pas de compte dans les banquea peuvent beneficier ces meme service aupres de leur emf ,pour recevoir leur virement. Il suffit qu ils se rapprochent leur gestionnaire ou du comptable.

    J'aime

    1. Exactement !! puisque les microfinances possèdent des comptes dans les banques secondaires,
      ok c’est note !! nous avons pris note !! merci beaucoup.
      Bien a vous cordialement !

      J'aime

  2. Je lis cet article un peu tardivement. Mais je dois avouer qu’il est d’une utilité indéniable. Si moi personnellement je savais à peu près à quoi renvoie le RIB, je ne suis pas sûr que ce soit le cas pour la plupart des Camerounais. Ce billet pourrait éclairer plus d’un. Bravo à Hyppolite pour la clarté et la simplicité dans l’écriture. On attend un prochain, sans sur la notion de « date de valeur » qui embrouille souvent bien les détenteurs de comptes d’épargne dans le calcul de leurs intérêts. À bientôt.

    J'aime

  3. Merci beaucoup Erick pour ton appréciation !!! Comme l’as dit Ulrich j’ai pris note! et serai probablement au rendez vous !! Pour essayer d’éduquer avec ma modeste contribution le peuples camerounais en particulier ! Et l’Afrique sub-saherienne en générale sur des questions financières !!
    Bien à vous cordialement !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s