LES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE (III): LES SERVICES BANCAIRES DE BASE

Après avoir ouvert un compte dans une banque, cette dernière est tenue par la Loi de vous fournir un certain nombres de services gratuitement (sauf dispositions contraires contenues dans votre convention de compte). Ahh cette fameuse convention de compte! Vous vous rappelez? C’est l’acte de mariage entre vous et la banque où sont énumérées les conditions d’utilisation de votre compte.

Donc, n’oublions pas que vous êtes dans une relation de long terme avec votre banque (une sorte de mariage). Alors pour que le mariage fonctionne correctement, votre mari (la banque) doit vous draguer puisque c’est un mari polygame (qui possède beaucoup de femmes à savoir les clients). C’est normal, votre mari polygame doit calmer votre jalousie en vous donnant certains privilèges!

Alors, la Loi oblige généralement la banque à fournir un certain nombre de services sans frais. C’est ce qu’on appelle les services bancaires de base. Ils représentent le minimum que la banque peut et doit faire pour vous. Voilà, un peu comme dans le mariage, l’homme est obligée par la Loi de fournir un toit et à manger à sa (ses) femme(s) et sa progéniture par exemple.

De façon précise, les services bancaires de base ne sont pas les mêmes selon les pays. Ils dépendent, en effet, du niveau de développement financier et du niveau de développement économique du pays.

Par contre de manière particulière, voici la liste des 15 services bancaires gratuits dans le cadre du Service bancaire minimum garanti (Sbmg)  au Cameroun selon l’arrêté n°0000005/Minfi, du ministre des Finances, du 13 janvier 2011, il s’agit de :

1- l’ouverture de compte
2- la délivrance du relevé d’identité bancaire (RIB)
3- la délivrance des chéquiers
4- la délivrance au guichet des formulaires de
retrait d’espèces au profit du titulaire d’un compte
5- la délivrance des livrets d’épargne
6- le paiement par carte bancaire auprès d’un commerce au Cameroun
7- la consultation du compte sur place
8- la délivrance d’attestation de non redevance
9- le paiement par chèque
10- le versement d’espèces dans les agences d’une même banque
11- le retrait d’espèces sur la même place bancaire
12- le virement de compte à compte dans une même banque
13- le retrait de billets dans les guichets automatiques bancaires de la banque du porteur de la carte
14- le changement d’adresse
15- la délivrance du relevé de compte mensuel

Par ailleurs, c’est depuis le 1er juillet 2011 que le Sbmg est en vigueur. Il a été introduit pour alléger le poids que représente la possession d’un compte en banque. « Pour que les Camerounais qui ne pouvaient épargné le fassent désormais », a indiqué l’ex Minfi. « L’un des objectifs du gouvernement c’est de promouvoir la bancarisation». Il revient aux épargnants de dénoncer toute violation. En outre pour le le président de la Lcc (ligue camerounaise des consommateurs). «Toutes les banques qui ne respectent pas cet arrêté seront traquées et contraintes de l’appliquer», menace le président de la Lcc. « Il n’est pas normal que le gouvernement proclame la gratuité des services et les clients n’en bénéficient pas », ajoute-t-il. Globalement, malgré l’arrêté de janvier 2011 portant institution du service bancaire minimum garanti (Sbmg), plusieurs établissements bancaires continuent d’extorquer de l’argent aux clients pour des services basiques.

L’arrêté du 13/01/2011 du MINFI du Cameroun portant « institution d’un service bancaire minimum garanti » n’est donc pas respecté par les établissements de crédit au Cameroun. C’est une Lapalissade (tout le monde connaît!). Pourtant, cet arrêté représente une véritable aubaine pour la promotion de l’inclusion financière dans ce pays d’Afrique Centrale.

En effet, comme présenté ci-dessus, l’arrêté consacre 15 services (financiers) bancaires sans frais. Or, l’enquête de la Banque Mondiale 2017 (Global Findex pour le Cameroun) sur l’usage des services financiers montre que seulement 40% des adultes de plus de 25 ans déclarent posséder un compte bancaire dans une institution financière formelle. Cette situation s’explique par le fait que 20% des adultes camerounais de plus de 15 ans déclarent ne pas posséder un compte bancaire parce que les prix des services financiers sont exorbitants. Davantage, ils sont 60%, ces adultes camerounais de plus de 15 ans qui déclarent ne pas posséder de compte bancaire parce qu’ils n’ont pas assez de revenus.

Il devient donc urgent pour les établissement de crédit camerounais de respecter LA totalité des dispositions contenues dans l’arrêté du 13 Janvier 2011 du MINFI. Le respect de cette décision pourra permettre d’avoir un relèvement des taux de bancarisation, déjà faibles, dans le pays. Cela aura la vertu de mettre fin à la prolifération de la finance informelle en général, et pyramidale en particulier. Surtout, les actions concertées des acteurs du secteur ramèneraient le rétablissement de la confiance des populations dans le système bancaire. En rappel, selon le Global Findex 2018 de la Banque Mondiale, 15% des adultes camerounais (de plus de 15 ans) déclarent ne plus avoir confiance dans les institutions bancaires.

Auteurs: Hippolyte CHOUTEDJEM, Consultant-Banquier chez POLA CAPITAL
         Ulrich D'POLA, Co-Fondateur de POLA CAPITAL
                
                (c) POLA CAPITAL, Juillet 2018

12 commentaires sur “LES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE (III): LES SERVICES BANCAIRES DE BASE

  1. Je pense pour ma part que l example utilisé pour montrer la relation entre le Banquier et son client n est pas bonne, car le Banquier est un business man, un commerçant qui cherche à faire du Profit. Normalement car elle a des factures à payer ainsi que des employés. Plus encore, dans des pays dit développer, les banque comme les assurances sont le mal, car il n existe qu à partir des bénéfices fait sur les clients, d ou des politiques pour offrir le maximum de crédits et de produits à ses clients avec des taux d intérêt considérables ( la récente crise financière mondiale est un bon example). Peut être, un nouveau paradigme pourrait se mettre en place et définir la fonction des banques comme étant un cas familial. Il faudra un bâton magic pour que cela arrive. Pas pour autant dire que c’est pas possible. Dans une économie où les banques se comportent comme une famille (social), cette état sera un paradis sur Terre, et le nombre de malfaiteur pourrait être presque inexistant. Ceci est possible mais alors.

    J'aime

    1. On niveau de l’exemple, il s’agit d’une allégorie. On s’inspire du contexte justement pour faire passer un message. Il faut que l’idée générale passe. Le plaisir du mariage est ici utilisé pour représenter l’utilité du consommateur.
      Après nous ne diabolisons pas les banques. Elles ne sont pas « LE MAL ». Nous pensons qu’elles ont forcement une importance dans toute économie. Sans elles tout se ferait soit par le troc soit en cash avec les risque que cela comporte. La création des instruments de paiement adéquats sont là pour faciliter les transactions économiques entre les hommes.
      Nous sommes même fiers de parler banque et finance avec autant d’engouements puisque c’est notre mission: démystifier la finance

      J'aime

      1. Je ne diabolise pas les banques, au contraire, car je le précise bien à la fin “ elle rendra un État paradis sur Terre, si la relation entre elle et ses clients se caractérisais comme étant un cadre familial “ Comme vous le préciser. Mais es ce donc le cas? Prenons par example les deux suppert banques qui sont le FMI et la Banque Mondiale et leur relation avec les États Africains, c est un désastre total, aucune éthique et moralité. Mais à côté une de leur sœur se démarque et donne de l espoirs en ce qui concerne les banques et le système financier en général.
        Les banques dans un État fonctionnent comme le cœur dans un corps Humain, elle a pour rôle de s assurer que le sang va dans toutes les partir au besoin de sang se posent. Mais si il décide de dirigé ce sang dans le but débat ses propres intérêt, imaginez le désastre. Très simple, le corps ( l économie d un pays) ne fonction plus.

        J'aime

      2. Dans un mariage les deux conjoints recherchent une certaine sécurité. Soit la sécurité financière ou bien la sécurité ou stabilité émotionnelle. C’est encore pire dans la polygamie. Les intérêts primaires d’amour sont vraiment divergents et ailleurs le plus souvent.
        La banque n’en est pas dégainée. Les clients veulent voir leur argent sécuriser et la banque veut faire des profits. Par conséquent, un contrat est établi. Comme dans le cas du mariage c’est un acte qui est signé. Sauf qu’ici on l’appelle convention de compte.
        Après tous les mariages ne sont pas toujours heureux. Il y’a des fiasco mais aussi des réussites.
        Cordialement,

        J'aime

  2. tres intéressant comme Article
    Ça donne un éclairage sur les devoirs et obligations de la banque envers ses clients.
    Par ailleurs, cet articl met en exergue le retard du système bancaire camerounais vis à vis du système bancaire mondiale.
    Quand in compare Les sbmg ailleurs dans le monde et que l’on compare à la liste qui est exposée ds cet article de n se demande comment on va combler le Le vide entre notre système bancaire et celui des pays dits evoluer qui se positionnent comme référence en la
    Matiere???????
    Tres bel article tout de même

    J'aime

    1. Bonjour Yves,
      Merci pour votre prompte réactivité.
      Le Cameroun est vraiment en retard pas seulement en comparant avec les pays développés mais aussi avec la moyenne en Afrique Subsaharienne.
      Tout commence selon nous par une volonté politique et un sens de responsabilités devant l’histoire. Si on veut bancariser la majorité des camerounais, il faut des actions et des sanctions fortes. L’arrêté est déjà un début. Mais on doit veiller à son application sans ménager les sanctions en cas de non respect; bien sûr avec l’accord de l’autorité de supervision bancaire (la COBAC).

      J'aime

    2. Merci beaucoup Yves pour ton appréciation !! Ça nous encourage à travailler d’avantage!! Pour toujours mieux vous éclairé sur les techniques et service bancaire peu connu par l’opinion africaine. Mon Camarade et amie Ulrich et moi même pour avoir fait des études et travailler dans institution bancaire camerounaise seront toujours la pour mieux vous éclairé sur des Sujet peux compris !!
      Bien à vous cordialement !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s