Comment les personnes riches et prospères gèrent leurs finances personnelles

Voici les conseils de Harold Pollack de l’Université de Chicago:

1. Vivez en dessous de vos moyens, sur le long terme.

Vous êtes riche. Faites quelque chose de gentil pour vous et votre famille pour fêter cela. Souvenez-vous ensuite : vous devez préserver votre richesse, en continuant à dépenser avec la même modération qui vous a permis de la gagner au départ. Épargner, investir et vivre ne sont pas des courses de vitesse. Ce sont des courses de longue distance.

2. Ne dépensez pas plus de 7 % de votre manne chaque année, après impôts.

Imaginons que vous héritez d’un million de dollars après impôts, ce qui n’est pas beaucoup. Si vous voulez que cet argent dure, dépensez-le lentement, en tirant parti des retours sur investissement tout en laissant la majeure partie du capital intact. Dépenser 7% chaque année, ou 70 000 $ dans ce scénario, c’est en fait beaucoup. Si vous êtes très jeune et que vous voulez vraiment que cet argent dure, envisagez d’acheter une rente qui pourrait vous procurer 50 000 $ par an pour le reste de votre vie.

3. Créez un budget raisonnable pour aider vos proches.

Il est toujours difficile de dire non lorsque des amis ont besoin d’aide, surtout lorsqu’ils savent que vous avez de l’argent. Vous commencerez probablement à entendre parler de vos amis, de votre famille et de vos connaissances qui défendent des causes valables. Créez un compte spécialement pour leurs demandes et respectez ces limites. Vous devrez parfois décevoir les gens ou leur donner moins que ce qu’ils demandent.

4. Remboursez les dettes à taux d’intérêt élevé et évitez les nouveaux prêts autres que les prêts hypothécaires à taux fixe.

Bizarrement, maintenant que vous êtes riche, vous avez beaucoup plus de possibilités d’emprunter de l’argent. Résistez à cette tentation. Remboursez vos cartes de crédit ou autres prêts à taux d’intérêt élevé et évitez de contracter de nouveaux prêts, autres qu’un simple prêt hypothécaire de 15 ou 30 ans. Si votre entreprise a de lourdes dettes, discutez avec un professionnel de la finance des avantages et des inconvénients de leur remboursement.

5. Soyez un gestionnaire prudent, et non un investisseur créatif, de votre nouvelle richesse.

Vous êtes bon dans ce que vous faites. Mais cette réussite ne doit pas vous inciter à croire que vous êtes plus habile que vous ne l’êtes probablement pour investir ou prendre des décisions financières. Tenez-vous en à des investissements et à des transactions commerciales qui correspondent à vos compétences de base, et consultez un professionnel pour obtenir des conseils sur vos investissements personnels.

6. Investissez dans des fonds indiciels à faible coût et des rentes basées sur ces fonds.

Les fonds indiciels simples surpassent presque tous les autres investissements. Évitez les actifs de pacotille ou les transactions qui sont annoncées pour protéger les actifs des impôts ou des obligations d’aide financière des universités. Placez une partie de votre nouvel argent dans une rente à prix raisonnable, qui vous donnera une idée réaliste de ce que vous pouvez dépenser.

7. Faites appel à un bon comptable, à un avocat et à un conseiller financier rémunéré qui s’engage à respecter des normes fiduciaires dans toutes ses transactions.

Vous voulez suivre une stratégie financière ennuyeuse, vous devez avoir des professionnels de bonne réputation pour vous aider en cours de route. Vous avez également besoin de protections fiduciaires spécifiques, sans lesquelles votre conseiller financier peut (et souvent va) vous vendre des investissements trop chers. Si vous vous attendez à une manne, consultez ces professionnels avant de l’obtenir, afin de pouvoir être proactif quant aux implications logistiques et fiscales.

8. Ne prenez aucune décision financière de votre propre chef.

Consultez votre comptable, votre avocat et votre conseiller financier si vous envisagez d’ouvrir un nouveau compte de retraite ou de vendre des actions pour financer les frais de scolarité d’un enfant. Ces professionnels peuvent vous expliquer les conséquences fiscales et les autres conséquences pour vous, votre famille et vos héritiers.

9. Faites des dons généreux à des organismes de bienfaisance réputés.

Vous êtes bénis. N’oubliez pas de soutenir les causes qui sont importantes pour vous et votre communauté. N’oubliez pas de faire preuve de diligence raisonnable à l’égard de toute organisation à but non lucratif.

 

Auteur: Harold POLLACK

Version Anglaise disponible sur INC.COM. Le lien ICI.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s