Nos Clients

Chez POLA CAPITAL, nous travaillons avec les personnes suivantes (la liste est loin d’être exhaustive):

1. Les agriculteurs

Sans titre(13)

L’activité agricole est celle qui emploie le plus de personnes dans les pays au sud du Sahara. Cependant, elle est principalement marquée par la saisonnalité qui caractérise les revenus qu’elle génère. Il est donc important pour les producteurs ou les agriculteurs de savoir mettre sur pied une planification financière afin de lisser leurs consommations dans le temps. Avec les paysans, les petits producteurs, ou bien les entrepreneurs agricoles, nous intervenons dans la conception du calendrier saisonnier de leurs activités, l’élaboration de leurs budgets, la création de leurs plans d’épargne et les techniques d’emprunt. Nous les aidons aussi dans le renforcement des capacités pour l’extension, la viabilisation ou alors la maitrise d’œuvre de leurs projets et ouvrages agricoles.

 

2. Les ménages, les entreprises et les fortunés

Sans titre(7)

Pour un ménage, il est crucial de savoir comment bien gérer son budget. En effet, les besoins de la famille sont sans cesse croissants tandis que les ressources ne croissent pas dans le même sens. Ce dilemme impose donc au gérant de dresser une liste de priorités afin d’atteindre un certain équilibre budgétaire. Pour cela, au cours de nos séances les concernés se verront confier des outils clés pour une gestion « optimale » de leur budget et de leurs investissements. Les entreprises nouvellement constituées ou en phase de démarrage, pourront sur l’assistance d’un conseiller, déterminer la structure financière idéale dans le financement de leurs activités. Elles pourront alors mieux se recentrer sur leurs objectifs et réduire la perte de temps. Quant aux fortunés, ils pourront avoir accès à des formations sur différents types d’investissements et montages financiers complexes dans l’optique de réduire leur exposition au risque et diversifier leur portefeuille.

 

3. Les salariés

Sans titre(8)

Pour cette catégorie, nos cours mettent un accent particulier sur les produits d’épargne retraite. En effet, ce n’est pas trahir un secret que de dire que les systèmes d’épargne retraite établis par les États sont insuffisants. Pour cela, il faut faire recours à d’autres produits de long terme qui parfois sont sophistiqués et complexes puisqu’ils font recours à des notions comme intérêts, rendements, risques, etc. Il y’a donc urgence pour ces travailleurs de bien comprendre les mécanismes, en termes d’épargne requis, mis en relief dans les contrats qu’ils s’apprêteront à signer. De même, nous ne négligeons pas deux autres contrats  particulièrement prisés par ces travailleurs que sont : l’assurance maladie et l’assurance vie. En effet, si l’assurance permet de manager des chocs exogènes inattendus, certains travailleurs, cependant, ne comprennent rien au mécanisme de calcul des primes de risques, aux bénéfices des activités d’autoprotection et du type de loterie (ou d’investissement) choisir dans une situation d’incertitude.

 

4. Les institutions financières (Banques, Institutions de Microfinance & Assurances)

Sans titre(9)

Les institutions financières (banques, microfinances, assurances)  qui souhaitent mettre sur pied un programme d’éducation financière en direction de leurs clients, sont la bienvenue chez nous. Nous les aidons dans leurs missions d’information et de sensibilisation afin de leur permettre de se recentrer sur leur métier qui est celui de l’intermédiation. Pour cela, nous concevons et mettons en place des programmes taillés sur mesure.

 

5. Les usagers des services financiers

Sans titre(10)

En matière de Finance, l’information joue un rôle crucial. En effet, une information parfaite permet de limiter les asymétries de l’information et surtout promeut l’efficience des marchés. Pour cela, les consommateurs pourront, après nos séances, être en mesure de faire des choix éclairés. Cela pourra permettre au marché financier local de fonctionner harmonieusement. Les firmes ayant des pratiques douteuses seraient alors sanctionnées par la perte de leurs clients (donc des parts de marchés) au profit de celles qui auront  mis les clients au centre de leurs différents métiers. En effet, les consommateurs de produits financiers sont au cœur de la définition de l’éducation financière dans les régions du monde comme l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE). Par conséquent, l’Afrique ne saurait rester en marge de ce processus.

 

6. Les établissements d’enseignement (Supérieur & Secondaire)

Sans titre(11)

Le lycée, le collège ou l’université est l’endroit où les jeunes apprennent à manager leur tout premier budget communément appelé « argent de poche ». À cet effet, les questions financières doivent être abordées à travers une sensibilisation et l’instauration de quelques cours. Pour cela, l’étude des notions comme le budget, le risque de crédit, l’endettement et ses conséquences, peuvent être cruciales dans ce sens. Nous serons donc fiers d’être invités par des chefs d’établissement.

 

7. Les personnes vulnérables

Sans titre(12)

Il est urgent pour les personnes vulnérables (retraités, chômeurs, handicapés, etc.) d’éviter le surendettement et d’opter pour des solutions financières plus modérées grâce à nos séances. En effet, la dématérialisation des signes monétaires a entrainé le développement et la sophistication des instruments de paiement. Or, la révolution digitale actuelle n’épargne personne sur le continent africain. Avec les taux de pénétration mobile les plus hauts dans le monde, le continent Africain dépend de plus en plus des canaux digitaux ou électroniques pour payer les salaires, les pensions, envoyer et recevoir de l’argent, régler les factures, etc. Les succès de M-PESA au Kenya, Orange Money et MTN Mobile Money en Afrique francophone, en sont une parfaite illustration.