LES BANQUES ET LES ÉTABLISSEMENTS DE MICROFINANCE DOIVENT S’INSPIRER DES TONTINES EN AFRIQUE

La tontine peut s’entendre comme étant un mécanisme informel de collecte d’épargne
et/ou d’octroi de prêts. L’objectif de ce papier n’est pas de s’intéresser aux banques ou aux établissements de microfinance, mais de voir dans quelle mesure ces dernières peuvent s’inscrire à l’école des tontines financières. Le mécanisme de fonctionnement de la tontine lui garantit une très forte probabilité de recouvrer les sommes empruntées, ceci même en l’absence de contraintes légales. Ceci trouve son explication dans le fait que les participants à une tontine sont noués de contraintes sociales et morales, qui font que l’individu qui ne fait pas face à ses obligations, s’exclut socialement. En somme, parce qu’elles sont simples, capables de flexibilité et d’adaptation permanente, les tontines représentent un véritable foyer d’innovations financières au sens large. Modernes, elles constituent un domaine privilégié de l’innovation financière en Afrique.

Lire la suite LES BANQUES ET LES ÉTABLISSEMENTS DE MICROFINANCE DOIVENT S’INSPIRER DES TONTINES EN AFRIQUE
À la Une

L’importance de l’Éducation Financière au Cameroun

L’éducation financière est de plus en plus importante dans nos vies. Elle ne concerne pas seulement les investisseurs. Mais elle touche aussi les ménages, les entreprises, bref tout le monde. Il est important pour le gouvernement du Cameroun de convaincre ses citoyens sur la nécessite de l’Éducation financière. Les projets comme POLA CAPITAL peuvent jouer un rôle majeur dans ce sens. Même si le niveau de littératie financière a tendance à varier selon les études et les niveaux de revenus, les preuves montrent que les consommateurs très instruits avec des revenus élevés peuvent être tout aussi ignorants sur les questions financières.

Lire la suite L’importance de l’Éducation Financière au Cameroun

C’est quoi la date de valeur en banque?

La date de valeur est, dans le système bancaire, la date de prise en compte d’une opération bancaire donnée (paiement de chèque, prélèvement bancaire, etc. ), que celle-ci soit au crédit ou au débit du compte bancaire.
Elle diffère de la date d’opération (date de l’enregistrement comptable).

La date d’opération peut dépendre du jour et de l’heure du dépôt, voire éventuellement du canal utilisé (guichet, automate…). Votre banque pourra vous préciser la règle. Elle peut être reportée au lendemain lorsqu’une opération est parvenue trop tardivement à la banque pour pouvoir être enregistrée le jour même (si vous déposer par exemple un chèque ou un ordre de virement à 12h ou à 13h, la banque considère que vous l’avez déposé le lendemain qui suit le jour de votre dépôt).

Lire la suite C’est quoi la date de valeur en banque?

LES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE (IV): LA PARTICULARITÉ DU COMPTE ETUDIANT

Pour pouvoir ouvrir un compte, un étudiant doit être majeur (18 ans révolu) et prouver son identité (carte nationale d’identité, passeport, etc.).

Il doit également pouvoir justifier d’un domicile de moins de 3 mois (quittance de loyer, facture d’eau, de gaz ou d’électricité, etc.).

Si l’étudiant est domicilié chez ses parents, il doit fournir une attestation d’hébergement. Signée par ses parents elle peut être établie sur papier libre. La date doit y être mentionnée. Dans certaines banques, il est possible de demander l’ouverture d’un compte en ligne. En fait, cette ouverture va de pair avec l’expédition d’un dossier, que le demandeur reçoit à domicile et qu’il doit renvoyer complété, signé et accompagné des justificatifs demandés.

Lire la suite LES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE (IV): LA PARTICULARITÉ DU COMPTE ETUDIANT

LES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE (III): LES SERVICES BANCAIRES DE BASE

Après avoir ouvert un compte dans une banque, cette dernière est tenue par la Loi de vous fournir un certain nombres de services gratuitement (sauf dispositions contraires contenues dans votre convention de compte). Ahh cette fameuse convention de compte! Vous vous rappelez? C’est l’acte de mariage entre vous et la banque où sont énumérées les conditions d’utilisation de votre compte. Alors, la Loi oblige généralement la banque à fournir un certain nombre de services sans frais. C’est ce qu’on appelle les services bancaires de base. Ils représentent le minimum que la banque peut et doit faire pour vous. Voilà, un peu comme dans le mariage, l’homme est obligée par la Loi de fournir un toit et à manger à sa (ses) femme(s) et sa progéniture par exemple. Globalement, malgré l’arrêté de janvier 2011 portant institution du service bancaire minimum garanti (Sbmg), plusieurs établissements bancaires continuent d’extorquer de l’argent aux clients pour des services basiques. Pourtant, cet arrêté représente une véritable aubaine pour la promotion de l’inclusion financière dans ce pays d’Afrique Centrale. Le respect de cette décision pourra permettre d’avoir un relèvement des taux de bancarisation, déjà faibles, dans le pays. Cela aura la vertu de mettre fin à la prolifération de la finance informelle en général, et pyramidale en particulier.

Lire la suite LES FONDAMENTAUX DE LA BANQUE (III): LES SERVICES BANCAIRES DE BASE

APPEL À PROJETS: PROJECT CHALLENGE 2018

Ce Jeudi 22 Février 2018 à Yaoundé au Cameroun, Le Cabinet JPO SOLUTIONS a procédé au lancement de son programme annuel de concours de projets intitulé « PROJECT CHALLENGE 2018 » qui vise à diffuser l’esprit de l’entrepreneuriat en milieu jeune au Cameroun. Les candidatures sont reçues au siège du cabinet JPO SOLUTIONS sis à Nylon- Bastos, face Aurelia Palace au plus tard le 30 Avril 2018 à 16 heures précises.

Lire la suite APPEL À PROJETS: PROJECT CHALLENGE 2018

L’INCLUSION FINANCIÈRE : UN MAUVAIS DÉPART POUR LE CAMEROUN?!

Dans le contexte du Cameroun, les institutions concernées par secteur de l’économie doivent ainsi aller à bonne école et copier le cas de la Côte d’Ivoire en internalisant les innovations financières dans les secteur financier. Du point de vue de l’éthique, si les innovation financières ne sont pas internaliser dans les secteurs agrées, il se posera un problème de la traçabilité des opérations et ainsi une porte ouverte au commerce illicite et à l’économie souterraine.

Lire la suite L’INCLUSION FINANCIÈRE : UN MAUVAIS DÉPART POUR LE CAMEROUN?!